La profession

Formation initiale

La formation initiale des masseurs-kinésithérapeutes

Comment se déroulent les études de kiné ?

Depuis septembre 2015, la formation en kinésithérapie dure 5 ans. Elle est constituée de :

  • 1 an de formation / sélection à l’université
  • 4 ans de formation en Institut de Formation en Masso Kinésithérapie (IFMK) réparties en 2 cycles de 2 ans. La répartition des enseignements sur les 4 ans est la suivante
    • Formation théorique et pratique : 1980 heures
      • Cours magistraux : 895 heures
      • Travaux dirigés : 1085 heures
    • Stages : 1470 heures
    • Travail personnel estimé : 3220 heures

L’obtention du diplôme d’état de masseur kinésithérapeute permet l’obtention de 240 crédits ECTS, soit la reconnaissance d’un niveau bac +4 pour 5 années d’étude.

Comment être admis en études de kiné ?

Avant 2015, l’entrée en IFMK était conditionnée par la réussite d’un concours privé constitué d’épreuves de Physique, Chimie et Biologie (concours PCB). Pour de nombreuses raisons (coût élevé du concours, enseignements peu pertinents pour la formation en kiné, absence de reconnaissance des années de prépa…), les instituts ont fait évoluer leurs modes de recrutement par voie dérogatoire.

Depuis la rentrée 2015, l’admission en IFMK se fait suite à la validation :

  • d’une première année commune aux études de santé (PACES)
  • d’une première de licence STAPS
  • d’une première de licence dans le domaine sciences, technologie, santé

Certains peuvent être dispensés de cette année de préparation et de la validation de certaines unités enseignements :

  • les titulaire d’un diplôme d’Etat (infirmier, podologue, ergothérapeute, psychomotricien, manipulateur radio) ou d’un certificat de capacité (orthophoniste, orthoptiste) paramédical, ou d’un diplôme de formation générales en sciences médicales, maïeutique, odontologique ou pharmaceutiques
  • les titulaires d’une licence STAPS
  • les titulaires d’un diplôme reconnu au grade de master

Les stages sont-ils indemnisés ?

Dans le cadre des 42 semaines de stage que l’étudiant doit accomplir au cours de sa formation, une indemnité est versée. Le montant de cette indemnité est fixé, sur la base d’une durée de stage de 35 heures, comme suit :

  • 1er cycle : 30 € / semaine
  • 2ème cycle : 40 € / semaine

Les frais de transport sont pris en charge selon des modalités fixées par arrêté

  • le stage doit être effectué sur le territoire français et hors de la commune de l’IFMK, dans la région de son implantation ou dans une région limitrophe ;
  • le trajet pris en charge est celui entre le lieu de stage et l'IFMK
  • le trajet peut être effectué en transport en commun ou véhicule personnel
  • lorsque l'étudiant détient un titre d'abonnement de transport, le remboursement est assuré sur justificatif, sur la base du montant de cet abonnement et au prorata de la durée du stage.

Pour les stages réalisés en dehors de la région d'implantation de l'IFMK, le remboursement des frais de transport est fixé dans la limite d'un montant calculé sur la base d'une distance maximale A/R de 1 200 km effectués dans un véhicule d'une puissance fiscale à 5 CV.

Quelles sont les conditions d’admission pour les ressortissants étrangers ?

Peuvent être dispensés d'une partie des enseignements théoriques ou des stages pratiques les titulaires d'un titre de kinésithérapeute, délivré par un Etat membre de l'Union européenne ou un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen dans lequel la formation n'est pas réglementée ou présente des différences substantielles avec la formation française et qui ne peuvent bénéficier d'une autorisation d'exercice.


Les titulaires d'un DEMK permettant l’exercice de la profession, obtenu en dehors de l’UE ou de l’EEE, peuvent bénéficier d'une dispense partielle de scolarité pour l'obtention du diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute, sous réserve de réussite à des épreuves de sélection. Le nombre total de candidats admis dans un IFMK, au titre de cette dérogation ne peut excéder 2 % de la capacité d’accueil de l’IFMK.

Pour se présenter aux épreuves de sélection, les candidats doivent adresser un dossier d’inscription.

Il y a 3 épreuves de sélection :

  • 1 épreuve d’admissibilité (écrite, 1h30, 20 points)
  • 1 entretien en langue française (oral, 30 min, 20 points)
  • 1 mise en situation pratique (oral, 1h30, 20 points)

Le passage du diplôme d’Etat

Les dossiers des étudiants ayant validé les 7 premiers semestres de formation, soit 210 ECTS sur 240, et ayant effectué la totalité des épreuves et des stages prévus pour la validation du semestre 8 sont présentés devant le jury régional d'attribution du DEMK. Les étudiants ne remplissant pas les conditions pour être autorisés à se présenter devant le jury, sont autorisés à redoubler une fois.

Le jury d’attribution du diplôme d’Etat comprend :

  • Le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS)
  • Le président de l'université ou son représentant
  • Le directeur général de l'ARS ou son représentant
  • Un directeur d'IFMK ou un responsable de la formation, titulaire du DEMK
  • Un masseur-kinésithérapeute titulaire d'un diplôme de cadre de santé, ou titulaire d'un diplôme de niveau 1 dans les domaines de la pédagogie ou des différents champs enseignés
  • Deux enseignants d'IFMK titulaires d'un diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute
  • Deux masseurs-kinésithérapeutes en exercice depuis au moins trois ans
  • Un médecin participant à la formation
  • Un enseignant-chercheur participant à la formation

Le jury délibère souverainement à partir de l'ensemble des résultats obtenus par les candidats et la délivrance du diplôme est prononcée après la délibération du jury. Après proclamation des résultats, le jury est tenu de communiquer les notes aux étudiants.

Les candidats ayant acquis l'ensemble des connaissances et des compétences sont déclarés reçus au diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute et obtiennent les 240 crédits correspondants.

Notre projet

Découvrez toutes nos
propositions

En savoir plus

Nous rejoindre

Adhérer au SNMKR pour
faire avancer la profession

En savoir plus