Actualités

Actualités

Le SNMKR reçu au cabinet du Premier ministre pour porter la voix des kinésithérapeutes

12/11/2020 - Communiqué de presse

Suite à nos sollicitations, Monsieur Hugo Gilardi, conseiller technique santé au cabinet du Premier ministre, a accepté de rencontrer les représentants du Syndicat National des Masseurs-Kinésithérapeutes Rééducateurs (SNMKR). Cet entretien s’est tenu le mardi 10 novembre 2020 pour échanger sur l’avenir de la profession de masseur-kinésithérapeute en France. Afin d’optimiser notre système de santé le SNMKR demande que la kinésithérapie soit reconnue comme profession médicale à compétences définies et intègre de ce fait le système universitaire via le cursus MMOPK (Médecine Maïeutique Odontologie Pharmacie Kinésithérapie).

 

La profession de masseur-kinésithérapeute est en pleine évolution :

-tant sur le plan quantitatif, avec plus de 100000 professionnels à ce jour selon l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes,

-qu’au niveau qualitatif, avec une réingénierie de la formation initiale en 5 années, finalisée en 2015, qui a permis une reconnaissance au premier rang du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

Le SNMKR, syndicat représentatif depuis 1982, est devenu, dans le cadre de UNSMKL, la 1ère organisation syndicale de la profession suite à l'enquête de représentativité de 2016. Le projet du SNMKR est d’optimiser la profession de masseur-kinésithérapeute au service du public donnant toute sa place à notre profession en faisant une profession médicale à compétences définies.

 

La crise sanitaire a mis en évidence une sous-utilisation, regrettable, des kinésithérapeutes et de leurs compétences malgré un volontarisme évident de la profession. Pour exemple, pendant la première vague de la crise Covid les kinésithérapeutes ont été, en nombre, la 1ère profession inscrite à la réserve sanitaire mais seuls quelques-uns ont été appelés pour coopérer à l’effort commun venant renforcer les équipes médicales afin d’améliorer ainsi la santé de nos concitoyens.

Reconnaitre les masseurs-kinésithérapeutes en tant que profession médicale à compétences définies permettrait de répondre, dès aujourd’hui, à un grand nombre de problématique du système de santé français comme :

-un meilleur maillage sanitaire, particulièrement important en zones sous-denses et dans les déserts médicaux, avec plus de 100000 professionnels de santé répartis sur la totalité du territoire français ;

-une amélioration de la qualité des prises en charge en diminuant les délais d’attente ainsi que les coûts généraux du système de santé pour l’Etat et pour les patients du fait du faible reste-à-charge de nos actes ;

-une amélioration de la coordination des équipes de soins par la consolidation d’une profession intermédiaire à champs de compétences étendues (de l’orthopédie à la neurologie en passant par la pédiatrie, la pneumologie ou la gériatrie…) ;

-une mise en place réelle de la prévention dont le kinésithérapeute est un acteur majeur sur tous les territoires au service de tous les patients permettant l’accès aux soins à toutes les classes sociales de notre société sans distinction.

 

 

Contact :

Mickaël Mulon - Président du SNMKR 

president@snmkr.fr

Nos autres actualités

senat.jpg

Certification des professionnels de santé, les députés s’emballent !

Lire l'article
Maternité_Actu.jpg

Double taxation des indemnités journalières maternité et paternité : L’Assurance Maladie reconnaît son erreur et annonce une régularisation

Lire l'article
Assurance-maladie.jpg

Communiqué - Le compte n’y était pas ? L’union avance pour la profession

Lire l'article

Notre projet

Découvrez toutes nos
propositions

En savoir plus

Nous rejoindre

Adhérer au SNMKR pour
faire avancer la profession

En savoir plus