Notre action

Le projet du SNMKR

Pour une revalorisation financière et une vie conventionnelle simplifiée

Depuis la signature de la 1ère convention entre la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et les organisations représentatives des kinésithérapeutes, les partenaires se retrouvent tous les 5 ans pour définir le cadre d’exercice de la profession. Le SNMKR siège au sein de ces négociations en poursuivant le seul but d’offrir la possibilité aux kinésithérapeutes d’exercer leur profession et garantir des soins de qualité à tous leurs patients.

 

Si les évolutions réglementaires et tarifaires ont grandement évolué depuis un demi-siècle, la situation actuelle est insatisfaisante au regard du rôle qu’ont pris les kinésithérapeutes dans le système de santé et de l’inflation constante que les tarifs n’ont jamais compensés. Le SNMKR défend un modèle de prise en charge conventionnel via l’assurance maladie qui puisse valoriser les professionnels de santé au quotidien, assurer l’égalité de traitement entre les professionnels et accompagner l’évolution des besoins en santé de notre population.

 

Sur la valorisation financière des kinésithérapeutes, le SNMKR défend :

  • La revalorisation de l’acte moyen à 21 € associée à une simplification de la tarification,
  • Une profonde refonte de la nomenclature, découplée de la codification des actes, avec une logique centrée sur le parcours du patient et non sur les actes effectués par les kinésithérapeutes en séances,
  • Une harmonisation des tarifs pour les actes partagés avec d’autres professionnels de santé,
  • Une harmonisation des indemnités forfaitaires de déplacement à 5 €,
  • Le maintien d’un financement majoritaire à l’acte,
  • L’ouverture à d’autres modes de financement minoritaires permettant de valoriser le kinésithérapeute sur ses nouvelles missions (coordination des soins, prévention, acteur de santé publique…) et ses engagements pour la qualité des soins ;

 

Sur le cadre d’exercice de la kinésithérapie, le SNMKR défend :

  • La possibilité d’utiliser le tiers payant généralisé mais pas son obligation,
  • L’utilisation avec tact et mesure du dépassement d’honoraires,
  • La création de nouveaux actes en kinésithérapie tels que la rachimétrie informatisée, l’isocinétisme et la spirométrie,
  • La suppression des 90 jours de carence dans le cadre de la prise en charge des femmes en post partum…

Nos autres propositions

Couverture maternité des kinésithérapeutes libérales

En savoir plus

Autoriser l'accès direct à la kinésithérapie

En savoir plus

Valoriser l'engagement des kinés pour une qualité des soins optimale

En savoir plus

Nos sections

Trouvez la section locale
du SNMKR la plus proche
de chez vous

En savoir plus

Nous rejoindre

Adhérer au SNMKR pour
faire avancer la profession

En savoir plus