Notre action

Le projet du SNMKR

Activité physique adaptée, dans le cadre de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques

Le décret n°2016-1990 du 30 décembre 2016 définit l’activité physique comme la pratique dans un contexte d'activité du quotidien, de loisir, de sport ou d'exercices programmés, des mouvements corporels produits par les muscles squelettiques, basée sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans des conditions ordinaires. Ils se distinguent des actes de rééducation qui sont réservés aux professionnels de santé, dans le respect de leurs compétences.

 

Les intervenants pouvant dispenser des activités physiques adaptées sont :

  • Professionnels de santé,
  • Professionnels titulaires d’un diplôme dans le domaine de l’activité physique adaptée,
  • Personnes qualifiées titulaire d’une certification délivrée par une fédération sportive agréée.

 

Pour les patients présentant des limitations fonctionnelles sévères telles que qualifiées par le médecin prescripteur, seuls les professionnels de santé sont habilités à leur dispenser des actes de rééducation ou une activité physique, adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical. Le partage de compétences entre professionnels de santé et professionnels exerçant dans le champ de la santé constitue une problématique dès lors qu’une frontière est fixée entre la possibilité d’intervention ou non de ces acteurs.

 

Si cette frontière est définie dans la loi, la réalité du terrain est autre. En raison du manque d’attractivité des établissements de santé pour les kinésithérapeutes, de nombreux établissements de santé s’adjoignent le concours de professionnels d’activités physiques adaptées en lieu et place de postes de rééducateurs. Dans cette situation, la sécurité du patient n’est plus assurée.

 

C’est pourquoi le SNMKR soutient la nécessité de réaliser un bilan d’activité physiques adaptées avant toute intervention d’un professionnel en APA dans le cadre de la prise en charge de patients atteints de maladies chroniques présentant une limitation fonctionnelle sévère, avec une valorisation financière du rôle de coordination du MK.

Nos autres propositions

Pour une revalorisation financière et une vie conventionnelle simplifiée

En savoir plus

Couverture maternité des kinésithérapeutes libérales

En savoir plus

Autoriser l'accès direct à la kinésithérapie

En savoir plus

Nos sections

Trouvez la section locale
du SNMKR la plus proche
de chez vous

En savoir plus

Nous rejoindre

Adhérer au SNMKR pour
faire avancer la profession

En savoir plus